• La deuxième volée

    La deuxième volée

    Bonjour nos amis ! Voilà la deuxième volée de nos récits sur nos balades en montagne. Cette fois nous parlerons de notre balade à la vallée de Derborence. C’est une occasion de s’évader le temps d’un week-end  dans un environnement authentique…à une heure et demie de chez nous !

    Ce samedi, le soleil était au rendez-vous. Nous avons donc chaussé nos chaussures de marche pour une petite balade. Nous avons pris le chemin pour le gîte de Dorbon avec l’intention d’y passer la nuit !

    Apprécier la montagne en balade avec des amis est un mélange de découvertes dans la bonne humeur et la quiétude, dans un environnement authentique, préservé et loin du monde. C’est un moment où chacun trouve son plaisir avec des relations humaines simples et naturelles, un moment au porté de chacun ! Et nous avons pris le temps de vivre notre balade.

    Restant toujours à l’écoute de la nature, nous adaptons notre allure car se balader en montagne est un moment de plaisir, pas une performance!

    Nous sommes arrivés à Derborence par le magnifique matin d’août avec la bonne humeur et l’envie de découverte. Nous avons pris notre café et hop en route ! Notre destination de ce jour est le gîte d’alpage de Dorbon. Quelques mots sur le gîte.

    Bercé par le sifflement des marmottes ou par les « sonnettes » des vaches d’Hérens qui passent l’été dans cette somptueuse vallée le gîte se situe à 1956 mètres,   cerclé de crêtes de montagnes. C’est dans ce coin de nature qu’Irène et Pascal nous accueillent, à l’heure du thé, de l’apéro ou pour manger un morceau. Vous pourrez vous installer devant le chalet ou au coin du feu, suivant l’humeur ou le temps.

    Après ce petit intermède poétique, passons maintenant aux choses sérieuses!

    Le soir à l’intérieur du gîte un repas complet et unique (soupe-plat-dessert) est servi pour tous. Au fil des saisons, les divers produits locaux ou fait maison ont proposé: risotto aux orties et aux épinards sauvages, penne alla pastora, soupes, pain du gîte, tartes et autres douceurs, vin valaisan, sirops et thés froids maison, divers jus de pommes… Des pique-niques à 12.- sont disponibles pour vos ballades (sandwiches, barre de céréales, fruits secs, boisson pour votre gourde). Si vous êtes allergique à quoi que ce soit ou végétarien il faut le faire savoir lors de votre réservation. Le refuge peut accueillir 20 personnes en dortoir. Des oreillers et des couvertures sont à votre disposition. Mais il est très fortement conseillé d’emmener avec vous votre sac de couchage ou « un sac à viande». Et voilà vous êtes prévenus !

    Durant cette balade, nous cheminerons entre noisetiers, églantiers et hêtres le long d’un petit ruisseau. Sortie de la forêt, nous découvrons un troupeau des vaches noires qui nous barrent la route. Nous étions obligés de grimper un peu et attendre qu’elles passent leur chemin. L’émotion passé nous découvrons un joli vallon couvert des papillons ! Nous serons en plein paysage de carte postale!

    Pendant nos pauses nous parlons du paysage qui nous entoure et nous permettent de nous reposer et de profiter pleinement de ce qui nous entoure. Nous échangions sur la vie d’autrefois, les plantes rencontrées, l’histoire de nos montagnes, les traces des animaux qui nous entourent, la flore et faune et leur adaptation aux saisons, des grands prédateurs et de tout ce qui interpelle. Nous échangerons alors sur la présence de l’homme en montagne, son histoire, sa nécessité.

    Nous continuerons de nous rapprocher du gîte pour découvrir, après une petite montée, un superbe petit vallon caché qui nous offre une très belle vue sur l’autre versant de la vallée qui nous « coupe le souffle » tellement le spectacle est grandiose ! Nous prendrons le temps de profiter de ce moment en pleine nature, non pressés de redescendre…

    Nous continuons notre chemin et nous tombons sur des chefs-d’œuvre de l’artiste breton. C’est son ami breton (qui prépare des bonnes galettes bretonnes au gîte) qui nous a renseigné.

    Une bonne petite grimpette et nous voici déjà dans un décor de haute montagne animé par quelques sifflements  bien connus. Un peu de patience et de silence  pour l’affût et … regardez là… devant ce gros rocher à gauche, à droite du pin…Chut!

    Au gîte il y avait des marcheurs venant de différents endroits : Bern, Lausanne, Belgique, Genève. Au souper nous avons dégusté un bon plat de spaghetti à la sauce de l’ail de l’ours arrosé par le vin du Valais – un nectar ! C’était la nuit de pleine lune. Le tableau était saisissant !

    Au déjeuner nous avons aperçu sur les pans rocheux d’alentours les troupeaux de chamois en promenade. La balade était pleinement réussie ! Accordez vous vous aussi, ne serait ce qu’un jour, un bon bol d’air !

     

     

    A bientôt ! Naguima et Svetlana

     

     

    Please follow and like us:

Laisser une réponse

Cancel reply
Free WordPress Themes